Le jour où je suis devenue « Portraitiste de France » Honneur et « European Photographer »

Malgré mes 25 ans d’expérience, je n’étais pas adepte des concours.
Mais ça, c’était avant !
Avant que Celine, une consoeur du Finistère ne sème dans ma tête cette petite graine en me parlant du fameux Concours Diplômant de « Portraitiste de France », il y a plus de 4 ans.

Ce concours, organisé par le GNPP a lieu tous les deux ans et le titre de « Portraitiste de France » est valable 4 ans.

Le GNPP c’est le Groupement National de la Photographie Professionnelle, dont je fais partie depuis plusieurs années. C’est une sorte de 2ème famille qui nous permet, entre autre de nous former, de nous perfectionner, d’élever le niveau de la photographie Française.
Le GNPP organise régulièrement des manifestations bénévoles, des formations, des concours… et pleins d’autres beaux projets.

Les règles du concours « Portraitiste de France » sont les suivantes :

  • être adhérant du GNPP
  • être l’auteur des images présentées
  • Le dossier doit être composé de 12 photos dont : 1 bébé de la naissance à 9 mois, 1 enfant, 1 adulte, 1 famille (minimum 3 personnes), 4 portraits libres, 4 couples de mariés
  • Envoyer les tirages avant une date définie.

Le jury, composé de titulaires des titres de l’Objectif d’Or, Borvo de cristal, de Portraitiste de France excellence, QEP, master QEP ou M.O.F, se réunit quelques mois plus tard, pour noter les dossiers des participants au concours.

Les évaluations sont effectuées en tenant compte des critères suivants : l’impact visuel, composition et harmonie des couleurs, la maîtrise de la lumière, le graphisme, l’expression  du sujet, le traitement de l’image, le tirage et l’originalité.

Chaque image est notée individuellement et la note globale définit la moyenne générale.
Le titre de Portraitiste de France est alors décerné au candidat en fonction des notes obtenues. 

Des mentions spéciales sont décernées aux meilleurs dossiers dépassant une certaine notation : « Honneur », « Excellence » et « Major ».

Prenant mon courage à deux mains, je me suis lancée en septembre dans cette grande aventure.

Mes confrères Bretons m’ont aidé à préparer ce dossier… beaucoup de stress, d’appréhension, d’hésitations, de doutes.

Une fois le dossier envoyé (avant la date limite), il reste  7 mois à attendre.
Oui,  7 mois, IN-TER-MI-NA-BLES !
Car, c’est lors des « Rencontres de la Photographie Professionnelles » que les résultats sont dévoilés. Et cette année les rencontres se sont déroulées à Montpellier du 12 au 14 avril 2015.
Retrouver les collègues photographes, fut un moment très convivial où l’on a échangé sur divers sujets et où nous avons vu des conférences et ateliers sur le thème de la photographie.

Puis, vient enfin ce moment tant attendu et redouté à la fois. Et c’est avec le plus grand des sérieux (enfin presque) et lors d’une cérémonie officielle que les résultats sont annoncés…

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas ressenti un tel trac. À vrai dire depuis mes 16 ans, et croyez-moi, ça remonte 😉 lorsque je montais sur scène pour le spectacle de fin d’année de mon école de danse. C’est d’ailleurs à cause de ce fichu trac que j’avais abandonné la danse moderne, mais ça, c’est une autre histoire…

Le maitre de cérémonie, mon ami Gérard Cimetière, commence son discours par une mauvaise nouvelle : cette année les notes obtenues n’ont pas permis de définir de mention « Excellence » et donc pas de « Major » non plus 🙁
En revanche tous les « Portraitistes de France » Honneur seront promus « European Photographer».

Les noms des heureux titulaires se succèdent, entremêlés de cris de joie, de larmes. La pression monte car les titulaires sont appelés en fonction de leur notation par ordre croissant.
Mes confrères Bretons sont appelés un à un et pour moi, c’est des larmes (de joie) à chaque fois pour eux car je sais ce que ce titre représente pour chacun de nous, surtout si c’est la première fois que nous le passons…

Les « Portraitistes de France » Honneur sont annoncés vers la fin de la cérémonie et dans ma tête de gros doutes s’installent :
Et si mes images n’avaient pas les qualités nécessaires ?
Et si l’une de mes images avait une note éliminatoire et avait compromis l’ensemble de mon dossier.
Et si…
Et si……..

Puis… en 6eme position « Ludivine Viguié » ! (sur 190 participants)

Feu d’artifice dans ma tête ! Une explosion de joie, un bonheur que je n’avais pas ressenti depuis bien longtemps. Quel soulagement !!!
Ma grande amie Silke Boulais, membre du jury, me remet le diplôme tant désiré, je fonds en larmes. Bref, un moment très fort et une immense satisfaction, vous l’imaginez !

Une récompense immense qui fait de moi une personne comblée.

Et cette victoire je la dois avant tout à VOUS, mes clients.
Vous, qui me faites confiance depuis tant d’années.
Vous, qui croyez en moi.
Vous, qui me donnez la joie de me lever le matin pour aller à votre rencontre.
Vous, pour qui je participe plusieurs fois par an à des formations de perfectionnement.
Vous, qui me donnez l’autorisation d’utiliser VOS images, sans lesquelles je ne pourrais jamais montrer mon travail…

Sans vous je n’en serai pas là aujourd’hui.

Alors, un GRAND MERCI !

Maintenant que vous avez découvert les coulisses de ce fameux concours, vous pouvez (enfin) découvrir mon dossier  😉
Encore merci…

Portraitiste de France - mariage 4 Portraitiste de France - mariage 3 "Portraitiste de France" Honneur et "European Photographer" Portraitiste de France - mariage 1 Portraitiste de France - libre 4 Portraitiste de France - libre 3 Portraitiste de France - libre 2 Portraitiste de France - libre 1 Portraits de famille Portraitiste de France - adulte Portraitiste de France - enfant Portraitiste de France - bébé